Revenir en haut Aller en bas
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  FAQ  

Helena Papadopoulos

Âge du Personnage : 29
Nationalité du Personnage : Australienne
Métier du Personnage : Docteur en médecine
Helena Papadopoulos
Helena Papadopoulos


Helena Papadopoulos Empty
Message Sam 25 Mai - 3:05
Guerrier d'Avalon
Helena Papadopoulos
"Je veux suivre mon nindô et devenir la reine des pirates !"

Bonjour à vous.

Je m'appelle Helena Papadopoulos mais mes amis aiment m'appeler Helena, Papapoutruc, ou toutes les variations possibles de mon nom de famille, et en théorie les inconnus m’appellent Docteur Papadopoulos. J'ai physiquement 29 ans et suis originaire d'Australie. J'exerce la fonction de médecin, éthologue amatrice, guerrière d'avalon et petite cumularde au sein des guerriers d'avalon.

Côté famille, j'ai rejoint le projet Noé avec ma mère, mon père, mon frère, mes deux petites sœurs ainsi qu'avec ma meilleure amie. Aux yeux de la colonie je suis célibataire.

Ce qu'on dit de moi
Descriptions Physique et Mentale

Description physique et mentale ? C’est super compliqué comme question, et vraiment vaste ! Je crois qu’il faudrait passer un doctorat rien que pour me comprendre !


On dit de moi que je suis une rêveuse, et que ça se lit sur mon visage. Je veux bien le croire: j'ai toujours eu une imagination débordante et je suis une passionnée d'histoires et de récits d'aventures ! Si je ne m'étais pas inquiétée de finir au chômage, j'aurais sans doute fait des études d'histoire ou bien je serais devenue romancière. Je peux passer des heures à m'attarder sur un petit détail et à me passionner d'un dessin, d'un paysage ou même d'une ligne dans un texte. J'ai même peut-être une fâcheuse tendance à laisser mon esprit divaguer un peu n'importe quand et à rester plongée dans mes pensées en oubliant le monde autour. Il m'est arrivé beaucoup trop souvent de rater ma station de métro parce que j'étais plongée dans un livre ou occupée à imaginer que j'étais dans un train à destination d'une lointaine contrée encore sauvage du XIXème siècle...

Calme, je me laisse très rarement emporter et il en faut beaucoup pour m'affoler. C’est ce trait, entre autres, qui me permet de m’attirer facilement la confiance des autres. Je suis également attentive aux autres, attentionnée, au point que chez les scouts mon totem était la louve à cause de mon côté protectrice et "maman de la meute" et ça n’a pas vraiment changé.

Il ne faut pourtant pas s'arrêter à cette apparence de fille sage que j’ai au premier abord. Loin d'être effacée, je suis une personne joviale et pleine d'entrain ! Mes amis disent parfois que je fais preuve d’un optimisme borné, eh bien c’est vrai ! J'ai tendance à considérer qu’il n’existe pas de situation inextricable, que toutes les personnes qui m'entourent sont bonnes et bienveillantes, et la plupart me le rendent bien. Pas toutes hélas mais ce n'est pas grave: j'ai le pardon facile !

Ceux qui, en me voyant, s'imaginent avoir affaire à une fille innocente et modérée tombent souvent des nues en découvrant ma facilité à vider un verre d’alcool ou à parler de sexe sans complexe ! A vrai dire j’en fais parfois un peu exprès, ça m’amuse de surprendre les gens ! Ces petits défauts m’ont tout de même valu quelques réveils assez délicats, et de me retrouver dans des situations que je préfère ne pas trop détailler ici !

Je suis également une bosseuse. Avoir une maman institutrice aide beaucoup pour ça je crois, surtout une maman qu'on ne veut... euh, qu’on ne peut décevoir à aucun prix ! De plus je n'aurais certainement jamais décroché le travail que j'occupais avant mon adhésion au projet Noé si je n'étais pas à la fois une acharnée des révisions et une étudiante passionnée.

Helena Papadopoulos Jx42

Du haut de mon mètre soixante dix je ne suis ni grande ni petite pour une taille fine et un poids que je ne divulguerai pas ! J’ai de grands yeux rêveurs verts, des traits fins, de longs cheveux noirs et un nez assez marqué qui, dit-on, rappelle mes origines grecques. C'est un gentil compliment je trouve: je l'aime bien mon nez !
Côté vestimentaire j’ai toujours privilégié le sobre mais joli. De toute manière je passe la moitié de mes journées en blouse blanche, et l’autre moitié je suis chez moi donc le mot d’ordre est “confort” ! Depuis mon arrivée sur notre nouvelle planète la coquetterie n’est plus vraiment de mise de toute manière… La seule exception reste mes sorties “détente et plus si affinités”, ou j’aime mettre un peu plus mon corps en valeur.

Que dire de plus... ? Je vous ai parlé de ma famille ? Pas encore ? Ça viendra: la famille c'est tout pour moi ! La personne que je suis aujourd'hui doit beaucoup à mes parents. Très bienveillants, très croyants, ils m’ont inculqué beaucoup de valeurs et m'ont appris à aimer les autres.

Écoutez mon histoire
Le Background du personnage

Je suis née dans la banlieue de Melbourne, dans le sud-est de l'Australie. Comme mon nom le laisse suggérer ma famille est d'origine grecque, aussi bien du côté de mon père que de ma mère, ou plutôt gréco-australienne depuis plusieurs générations, à quelques exceptions près. Comme quoi l'esprit d'intégration n'a pas toujours été très fort chez tout le monde... Non pas que je me permette de critiquer ! On ne critique jamais la mamá et le papa, jamais ! D'ailleurs pourquoi le ferais-je ?
Puisqu'on en parle, mes parents sont des gens avenants et chaleureux: toujours prêts à accueillir des invités, à ouvrir leur porte à nos voisins, et le quartier était comme une grande famille pour nous (bon en pratique c'était véritablement plus ou moins le cas: le communautarisme, tout ça... mais quand même !).

J'ai un grand frère et deux petites sœurs jumelles avec lesquels je suis très proche. Nous avons bien eu quelques petits accrochages, comme dans toutes les fratries, mais jamais rien de plus grave que de se disputer pour savoir à qui c'était le tour de faire la vaisselle ou qui pourrait prendre le dernier yaourt au chocolat. Aucune n'a jamais duré longtemps parce que cela aurait fait de la peine à la mamá, et personne ne veut faire de peine à la mamá ! Notre maman on l'adore tous: elle est l'incarnation de la gentillesse et de la bienveillance, généreuse comme personne, toujours attentionnée, cuisinière experte, mais également l'incarnation de l'autorité que personne n'ose contrarier ! Personne, et pas même mon père qui pourtant est une personne au moins aussi haute en couleurs ! Le père Papadopoulos est un bon vivant, un grand bavard et un papa poule. Lui est ornithologue et m'a partagé sa passion pour la nature et les animaux, elle est institutrice, et j'ai eu le grand bonheur de l'avoir comme maîtresse lors de mon passage à l'école. Ce n'est pas si terrible, ça a même de très bons avantages... et au moins ça m'a donné l'habitude de toujours beaucoup travailler.

Helena Papadopoulos 7gh2

♦♦♦

J'ai toujours été une bonne élève. J'avais naturellement des facilités à étudier, et les facilités que je n'avais pas on me les a inculquées de force. Avec mes bons résultats on m’a toujours dit que je pourrais faire ce que je voulais, et moi je voulais être médecin. Pour la vocation d’être utile, de sauver des vies, de soulager les gens… halala, si j’avais su ! Je ne regrette rien, mais si c’était à refaire je n’aurais surement pas le courage de subir tout ce que j’ai subi, et je choisirais de devenir autre chose de moins éprouvant !

Evidemment la plupart des autres étudiants étaient aussi des personnes “qui pourraient faire ce qu’elles voulaient” aussi la concurrence était rude ! Pour être à la hauteur ma vie se résumait principalement aux cours, aux révisions jusqu’à tard dans la nuit, et aux trajets interminables dans le métro. Bon, ça c’est la version officielle, qui n’est pas fausse mais qui omet de mentionner les soirées étudiantes. Malgré ma volonté de bien faire et d’étudier sérieusement (et j’étais véritablement une acharnée des révisions !) il ne m'a pas fallu longtemps, une fois sortie du giron familial, pour subir les pires influences possibles ! J'ai délaissé les soirées en famille et les cours de piano pour les soirées avec option alcool et folies, les bêtises entre colloc, les garçons... Comment est-ce que je faisais pour avoir autant d'occupations en plus des cours, des révisions, et de mon internat ? Je bradais mon temps de sommeil évidemment ! Malgré tout ça, mon tempérament calme et ma motivation m'ont permis d'éviter de gâcher mes études, et le week-end dès que je le pouvais je retournais voir ma famille pour recharger mes batteries et redevenir la fille exemplaire dont la mamá et le papa étaient fiers. Et c'est important que la mamá soit fière !

Le premier tournant important de ma vie a eu lieu au cours de ma quatrième année d’internat. Un concours de circonstances dont je reparlerai a fait que j’ai eu l’occasion de passer beaucoup de temps en tant qu’interne au sein d’une base de la Royal Australian Air Force. Entre nous, ça vend du rêve non ? Et ça a clairement eu un très bel effet sur mon CV ! Et pourtant, comparé au reste ça a été les six mois d’internat les plus agréables de mes études ! Le personnel de l’armée a en moyenne des pathologies et des blessures moins farfelues que le reste des gens, et la plupart ont eu besoin de moi surtout pour leurs visites médicales, leurs vaccins, à cause de quelques accidents liés à leurs activités physiques ou encore pour certains exercices plus poussés.
C’était l’occasion pour moi d'étudier la physiologie des pilotes de chasses et des effets des conditions extrêmes de pilotages sur la santé, mais aussi de m’ouvrir à un nouvel univers complètement différent de celui auquel j’étais habituée, et j’ai beaucoup apprécié ce changement d’atmosphère et de milieu au point d’envisager d’en faire ma vie ! Le simple fait de travailler avec des personnes de moins de soixante ans (c’est un énorme plus après avoir passé six mois en maison de retraite !), tous en bonne forme physique et pour la plupart jeunes, bien entretenus, et très sympathiques, c’est un plus très appréciable ! J’avais également un peu plus de temps pour moi, et pour aller à la rencontre de ces jeunes têtes brûlées.

Quand je dis sympathiques, c’était le cas pour presque tous. Ma toute première patiente a été une espèce de blondasse tatouée, un peu vulgaire, désagréable et complètement tête brûlée ! J’étais encore sur la défensive comme c’était mon premier jour, et je l'ai trouvée si méchante qu'on s'est détestées aussitôt et par malchance je n’ai pas cessé d’avoir affaire à elle ! Heureusement, Alice -c’est son nom- s’est révélée être une personne adorable sous sa carapace de hérisson ; il a suffi de quelques séances de travail, d’un vol ensemble, et d’une soirée un peu arrosée pour qu’on se réveille dans le même lit et que l’on devienne inséparables ! C’est à elle que je dois mon baptême de l’air d’ailleurs, et elle n’a rien fait pour calmer mes vices ! Nous sommes restées très proches, même après mon départ de la base pour un autre travail et elle est devenue comme la quatrième fille de mes parents !

Helena Papadopoulos Exk6

♦♦♦

Il y a une chose dont je n’ai pas parlé concernant mes études, c’est leur coût exorbitant. Même avec une très bonne bourse d’études, il aurait fallu des années du salaire de mes parents pour payer les sommes astronomiques qu’on me demandait. Plutôt que de m’endetter à hauteur de plusieurs centaines de milliers de dollars j’ai, comme d’autres étudiants, signé un contrat avec l’armée qui me finançait mes études en échange d’un engagement de ma part dans leurs services de santé pour quelques années. Une fois diplômée, je suis donc restée à travailler comme médecin militaire et j’ai pu très largement compenser les quelques inconvénients que cela présentait par une expérience formidable et surtout le plaisir de travailler dans la même base que ma meilleure amie !

J’aurais pu en rester là et vivre ma vie normalement si une porte de sortie inattendue ne s’était pas présentée sous la forme d’une discussion avec mon frère, venu me rendre visite à l'improviste (dans ma famille on est le genre à venir comme une fleur près d’une base militaire pour demander “bonjour, je suis venu voir ma petite soeur. C’est le docteur Papadopoulos. Elle est en consultation ? Ce n’est pas grave, je vais l’attendre dans son bureau ! Pourriez-vous m’ouvrir ?” et à parvenir à ses fins !). Il m’a parlé d’une entreprise dans laquelle il s’était engagé, le projet Noé ; avec des étoiles plein les yeux il m’a raconté des histoires de découverte d’un monde inconnu, de colonisation, d’aventure, d’exploration, de nouveau départ ! Quitter la ville étouffante et surpeuplée, voir la nature autrement que dans des parcs, découvrir de nouvelles espèces, recréer une société !
Ce qui m’a paru au départ être un projet un petit peu fou (ça n’aurait pas été le premier dans lequel s'investit mon grand frère !), il m’a pourtant très vite rendue curieuse. Puis intéressée. Puis, sans m’en rendre compte, j’ai commencé à suivre activement les nouvelles de son avancement. Ça ne restait pourtant qu’un joli rêve car je ne voyais pas quitter ma famille mes amis, et mon univers où je vivais tout de même une situation confortable. Avec une certaine hésitation nous avons prudemment évoqué le sujet avec nos parents qui, après avoir compris ce dont il retournait, nous ont annoncé sans détour: “Si vous y allez, nous y irons aussi !”. Je crois que je n'avais jamais été aussi heureuse et touchée ! Enfin... oui, je sais que j'ai aussi dit ça le jour ou j'ai eu mon diplôme de fin d'études secondaires. Et mon doctorat. Et la fois où j'ai été recrutée par la RAAF. Et quand William Rivers m'a proposé de sortir avec lui. Et la fois où... mais la c'était au moins aussi bien que tout ça !

Certains pourraient trouver ça ridicule de partir avec son papa et sa maman mais je m’en fiche de ce qu’ils pensent: moi j’adore être avec ma famille et je tiens à eux plus que tout ! J’avais également parlé de mon projet à Alice, ma meilleure amie pilote. Malgré quelques hésitations -à la fois légitimes et pourtant étonnantes de la part de cette espèce de tête brûlée !- elle s’est enthousiasmée pour le projet et s’est engagée elle aussi.

Durant l’année qui a précédé mon départ j’en ai profité pour faire tout ce que je ne pourrai plus jamais faire sur terre sans me soucier des conséquences: sortir faire la fête, voyager, gaspiller des sous, et goûter et essayer plein de choses insolites, apprendre le français et surtout étudier. Je ne voulais pas juste être médecin là-bas: ça je pouvais très bien le faire en restant sur terre, et avec plus de confort ! J’ai donc fait en sorte d’en apprendre le plus possible sur ce qui m’intéressait vraiment: la science du comportement des espèces animales en tous genres dans leur milieu naturel, afin de me préparer à découvrir et à comprendre les créatures qui peupleraient notre futur chez nous.

♦♦♦

Je n’ai pas vécu grand-chose pendant le voyage sur l’Avalon. J’ai été réveillée à quelques reprises pour de courts intervalles durant lesquels j’ai juste eu à effectuer des consultations de routine, et le reste du temps j’étais plongée en léthargie. Jusque-là, sincèrement, l’aventure n’avait rien de très exaltant mais il en fallait plus pour atteindre mon enthousiasme. J’étais convaincue que le meilleur restait à venir… et je ne me trompais pas !

Le crash aurait pu très mal finir, mais maintenant que le mal est fait je ne m’en plains pas. Nous étions devenus des naufragés de l’espace, des colons explorateurs ayant pris pied en terre sauvage et inconnue… et c’est le rêve ! En tant que membre de l’équipe médicale j’ai été réveillée assez rapidement afin de m’occuper des rescapés de l’Avalon qui se réveillaient au fur et à mesure et des premiers blessés de la colonie, et j’étais ravie d'apporter mon aide ! Le simple fait d’être le premier visage que des centaines de personnes chacune à leur tour voient à leur réveil après un tel périple à quelque chose d’unique, et de très gratifiant.
Ma famille m’a suivie peu après, et j’aurais pu très vite retrouver un certain confort dans ma routine de vie si je n’avais eu la surprise d’être diagnostiquée (on dit vraiment ça “diagnostiquée” ? Ça sonne un peu comme si on m’avait trouvé une maladie) compatible avec une écaille d’avalon… !
Alors que la plupart des colons dans le même cas que moi étaient enthousiastes, je n’ai pas très bien vécu la chose au début, et j’étais troublée. Bien sûr je rêvais d’aller explorer tout ce qui se trouvait au-delà des murs de la colonie, et rejoindre les guerriers d’avalons était une occasion en or pour ça, mais je n’ai jamais eu l’âme d’une combattante et la simple idée de devoir ôter la vie de créatures qui peuplent la planète, même s’il s’agit de protéger nos intérêts, me dégoûte ! Partagée entre l’enthousiasme, l'appréhension, l’excitation et la peur, me voilà donc partie pour apprendre à utiliser un appareil à la pointe de la technologie et transférée dans l’un des services les plus actifs et effectuant les missions les plus dangereuses de la colonie !

Derrière le Personnage
Anémone

» Comment as-tu découvert le forum ? c'est Alice qui m'a faite venir. C'est aussi grâce à elle que j'ai mon avatar ♥
» Comment se nomme l'inventeur des Écailles d'Avalon ? OK by Thomas
» Le personnage sur ton avatar : Nico Robin de One Piece
» Un dernier mot ? Non. Ah mais du coup c'est quand même un mot ça. Et si je commente encore derrière comme je suis en train de le faire, ce n'est même plus mon dernier mot ! Bon eh bien mon dernier mot sera: "chocolat" !
Codage ⓒ Mélicendre


LE PHÉNIX VERMILLON

» Numéro de Série du Noyau : 002

» Armature : Défiant le bon goût et la mesure, le Phénix Vermillon, alias le Sublime Phénix des Sept Étoiles Vermillon, est une armure de plaques noires au métal rougeoyant dont l’aspect qui galvanise les cœurs et fait frémir petits et grands est inspiré de l’oiseau légendaire du même nom. S’articulant autour d’une armure centrale assez sobre, voir simpliste, qui abrite le porteur, il est muni de deux griffes préhensiles au niveau des pattes arrière, d’une tête en forme d’oiseau téméraire finement sculptée, d’une magnifique queue kitshissime ou sept dards pointent avec audace dans le vent, et surtout de deux ailes magnifiques qui lui donnent toute sa splendeur tapageuse.

En position repliée l’écaille n’est pas beaucoup plus grande d’un humain, mais ses ailes ardemment déployées et sa queue fringante lui permettent de prendre une envergure de plusieurs fois sa taille !


Apparence déployée:
 

» Capacités et Armement : En dépit de son aspect de simple appareil de parade un peu voyant et d’objet à fantasmes pour adolescents, le Sublime Phénix Vermillon possède de véritables aptitudes utilisables en situation réelle. Son meilleur atout réside dans ses ailes, dont les plumes sont en réalité des centaines de capteurs photoniques qui lui permettent de déployer de grandes quantités d’énergie et de renouveler cette dernière pratiquement en continu lorsqu’il est en vol. De fait, ses capacités de vol à grande vitesse, ses nombreux capteurs et sa grande autonomie en font un excellent outil de reconnaissance, d’exploration ou même de soutien, à condition évidemment d’oublier toute notion de discrétion. Il est également très pratique pour recharger rapidement d’autres écailles ou pour servir de panneau solaire géant.

En contrepartie sa puissance est limitée par sa structure, son envergure encombrante, et par ses ailes dont la résistance est loin d’égaler celle des meilleures écailles. Il en va de même pour son armement qui se limite à un simple mais puissant canon optique logé dans son bec, approvisionné par l’énergie que captent les ailes.

Enfin, petite cerise sur le gâteau, et quitte à exploiter la mythologie jusqu’au bout, la queue du Phénix Vermillon dispose de fonctionnalités de réparation sommaires. Peu utile pour le vol et pas simplement cantonnée à un aspect de décor, sa queue sert en réalité de réserve et permet à l’écaille de réparer certaines de ses parties endommagées.
Voir le profil de l'utilisateur



Dernière édition par Helena Papadopoulos le Dim 26 Mai - 23:05, édité 10 fois
Helena Papadopoulos Empty
Message Sam 25 Mai - 3:08
Guerrier d'Avalon
Bienvenue ma vieille Smile

J'adore ton choix de vava:)

Tu auras bien mérité quelques pinçouillage de popotin Razz
Voir le profil de l'utilisateur

Âge du Personnage : 29
Nationalité du Personnage : Australienne
Métier du Personnage : Docteur en médecine
Helena Papadopoulos
Helena Papadopoulos


Helena Papadopoulos Empty
Message Dim 26 Mai - 1:14
Guerrier d'Avalon
Voilà c'est terminé !

On ira faire ça discrètement dans ta chambre... ou pas discrètement d'ailleurs ♥
Voir le profil de l'utilisateur

Âge du Personnage : 35 ans
Nationalité du Personnage : Francais
Métier du Personnage : Commandant de l'UTRD
Thomas Dupuy
Thomas Dupuy


Helena Papadopoulos Empty
Message Dim 26 Mai - 12:08
Guerrier d'Avalon
Alors la partie concernant le personnage est bonne, à une exception prêt, l’âge. Si on compte le temps de stase et le vieillissement du voyage, 27 ans, elle me semble bien jeune pour être une médecin déjà confirmée ayant travaillé dans l’armée en prime. Cela voudrait dire qu’elle était déjà médecin en service à seulement 22 ans, ce qui est impossible. À 27 ans, en général, t’es à peine interne. Le concept serait bon, mais avec entre 6 et 10 ans de plus pour le personnage.



Passons maintenant à l’Écaille et OMG, c’est quoi ce truc, c’est quoi ce nom ? XD
Alors, tu nous auras permis au staff par ton concept de nous mettre plus au point sur ce qu’on accepte ou pas.

Après réflexion, nous avons décidé de refuser les Écailles dites « purement animales ». Les Écailles sont par définition des armures, elles doivent donc être en partie humanoïdes, correspondre à la morphologie du pilote, mais tu peux avoir des parties inspirées animales, comme un casque en tête de phénix, des ailes dans le dos, la queue ou des jambes en serres. Sinon, ces capacités sont bonnes, et même sympas.
Toutes les Ecailles doivent être capable d’aller sur plusieurs types de terrain (même le Skyhawk, aussi spécialisé soit-il, a des jambes pour faire marcheur de combat).

Et aussi, du calme sur le nom à rallonge, il va falloir tronquer un peu tout ça, je te prie ^^
Voir le profil de l'utilisateur http://la-nouvelle-avalon.forumsrpg.com/t136-messagerie-de-thomas-dupuy

Âge du Personnage : 29
Nationalité du Personnage : Australienne
Métier du Personnage : Docteur en médecine
Helena Papadopoulos
Helena Papadopoulos


Helena Papadopoulos Empty
Message Dim 26 Mai - 22:46
Guerrier d'Avalon
Voilà voilà ! Smile Suite à nos discussions et aux précisons, j'ai modifié:

- L'âge, de deux ans
- Le nom de l'écaille Sad
- Les parties de la description qui évoquaient un cockpit. Il s'agit bien maintenant d'une armure humanoïde autour de laquelle s'articulent des éléments tape à l’œil.
Voir le profil de l'utilisateur

Helena Papadopoulos Empty
Message Dim 26 Mai - 22:55
Guerrier d'Avalon
c'est toi qui est tape à l'oeil Razz
Voir le profil de l'utilisateur

Âge du Personnage : 29
Nationalité du Personnage : Australienne
Métier du Personnage : Docteur en médecine
Helena Papadopoulos
Helena Papadopoulos


Helena Papadopoulos Empty
Message Dim 26 Mai - 23:00
Guerrier d'Avalon
Toi aussi tu m'as tapé dans l’œil ! I love you
Voir le profil de l'utilisateur

Âge du Personnage : 35 ans
Nationalité du Personnage : Francais
Métier du Personnage : Commandant de l'UTRD
Thomas Dupuy
Thomas Dupuy


Helena Papadopoulos Empty
Message Dim 26 Mai - 23:09
Guerrier d'Avalon
On a un peu bataillé, mais on y est arrivé^^


Bienvenu sur La Nouvelle Avalon
Félicitation ♥

Félicitation !
Ton personnage est validé, nous te souhaitons la bienvenue sur La Nouvelle Avalon et espérons que tu t’amuseras bien parmi nous !

Afin de commencer à jouer sur de bonnes bases, nous t'invitons à aller recenser ton avatar afin d’éviter de potentiels conflits quant aux images/personnages pour les nouveaux arrivants. Nous te demanderons aussi d'aller recenser ton métier  et ton Écaille si tu es un guerrier. Si ce n'est pas ton premier personnage parmi nous, merci de nous le signaler dans le Registre des Multiples Personnalités.

A tout cela, s'ajoute le fait d'éditer ton Profil. Tu remarqueras qu'il y a de nombreuses informations à y entrer.
C'est facultatif, mais tu peux aussi réaliser une fiche de suivi RP/Relations !
Nous avons aussi la Messagerie pour les rps de type "épistolaires/mail/sms". Le lien de sa boîte est à mettre dans son profil soit dit au passage

Pour te lancer en rp, tu peux consulter ou faire ta propre demande de rp dans le forum mis à ta disposition pour cela ! Tu pourras aussi y faire verrouiller tes topics clos, demander des lieux, trouver le code nécessaire si tu désires proposer des prédéfinis, pnjs, créatures ou plantes à l'administration.

N'hésite pas à contacter le Staff par MP si tu as un problème ou une question.
Merci d'avance en tout cas, de prendre le temps de remplir tout ça. Même si, je le sais, ça fait un peu beaucoup.  

Le staff te souhaite, à nouveau, la bienvenue !
Voir le profil de l'utilisateur http://la-nouvelle-avalon.forumsrpg.com/t136-messagerie-de-thomas-dupuy

Helena Papadopoulos

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Nouvelle Avalon :: Dossiers de l'Équipage :: Présentation :: Validés-