Revenir en haut Aller en bas
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  FAQ  

Robbie Jefferson

Âge du Personnage : 29
Nationalité du Personnage : Écossaise
Métier du Personnage : Reporter / Archiviste
Robbie Jefferson
Robbie Jefferson


Robbie Jefferson Empty
Message Sam 13 Juil - 13:36
Militaire
Robbie Jefferson
"Si vous vous contentez de voir ce qui est évident, vous ne verrez rien"

Bonjour à vous.

Je m'appelle Robbie Jefferson mais mes amis aiment m'appeler... Robbie. Original, hein ? J'ai physiquement 29 ans et suis originaire du Nord de l'Ecosse. J'exerce la fonction de Soldat de l'image / Reporter / Archiviste au sein des Militaires

Côté famille, j'ai rejoint le projet Noé avec ma meilleure amie Kalia. Aux yeux de la colonie, je suis célibataire.

Ce qu'on dit de moi
Descriptions Physique et Mentale

C'est vrai qu'avec son mètre 84 et ses 80 kilos, Robbie est un bon gaillard en excellente condition physique, souple et bien bâti sans être une montagne de muscles. Les cheveux bruns rebelles mais coupés court, les oreilles légèrement décollées, l'Ecossais possède une cicatrice sur l'avant-bras, souvenir d'un exercice militaire impliquant des barbelés et une très mauvaise gestion de l'espace. Sa jambe gauche est cerclée d'un tatouage composé de motifs celtiques qui semblent répondre à l'arbre de vie qui orne son épaule droite. Ses sourcils épais et sa barbe négligée qu'il oublie souvent de raser lui donnent un air renfrogné, qui peut intimider voire rebuter de prime abord. Mais ses yeux noisettes trahissent un naturel jovial. Robbie aime la compagnie des autres et son tempérament taquin en font quelqu'un d'estimé par ses camarades, qui apprécient ses discussions animées autour d'une cigarette ou d'un jeu de hasard.

Son éducation auprès de deux parents passionnés par la recherche lui a appris la curiosité, la débrouillardise et la persévérance. Fin observateur dans la vie quotidienne comme sur le terrain, il sait évaluer les situations où battre en retraite est la meilleure stratégie à adopter. S'il ne souffre d'aucun problème à se soumettre à l'autorité, Robbie n'en possède pas moins ses propres convictions sur la nature humaine, le manichéisme, les jeux de dupe politiques. Même s'il évite de se montrer trop expansif en public : il préfère collecter les informations, les trier et les analyser avec logique pour laisser ses reportages ou écrits parler d'eux-mêmes.

En le côtoyant de près, vous découvrirez sa bonne robustesse en matière de tolérance à l'alcool, sa fâcheuse manie de mâchouiller ses stylos ou ce drôle de pendentif cylindrique qui dissimule bien des secrets. Vous remarquerez très vite qu'il a pris l'habitude de se passer la main sur la nuque, là où son rasage à blanc lui procure une réconfortante sensation de douceur. Et si la complicité est au rendez-vous, alors il vous parlera pendant des heures de sensitométrie, de longueur focale et de son petit bébé, un capturoscope holographique militaire portatif qui ne le quitte jamais.



Écoutez mon histoire
Souriez, vous êtes filmés !





[Complexe Digby de L'Armée Centrale Européenne - 231 kms au nord de Londres]

― Jefferson, eh ! Robbie !


La voix claire et familière de Kalia Oneko me tira de mes rêveries futiles, alors que mon regard divaguait par delà la baie vitrée sur les broches en acier qui s'enroulaient en tourbillon autour du dôme de transmission satellite. De loin, on aurait dit une meringue géante et cette pensée avait bloqué un sourire en coin sur mes lèvres. Je me retournai et Kalia fronça les sourcils en repérant mon air amusé.

― Qu'est ce qui te fait rire ?
J'haussai les épaules.
― Rien.

Elle me dévisagea un instant, avant de chasser sa question d'un geste évasif de la main.

― Alors ? Edwards t'a invité à rejoindre son club de thé ?
― Entre autres, oui. Jalouse ?
― Un peu.
(Son visage s'illumina.) J'ai toujours secrètement adulé le sergent pour sa légendaire zénitude. J'avais espéré qu'il me choisisse comme disciple et m'enseigne ses astuces mais, hélas... (Elle fit un grand geste théâtrale.) Robbie Jefferson et ses oreilles paraboliques m'ont ravi le poste de petit protégé. Pas d'infusion à la menthe en provenance spéciale de Rabat pour moi. Si tu savais à quel point je suis déçue...
― Oh, j'imagine. (Un éclat taquin traversa mes yeux.) C'est vrai que tu aurais eu grand besoin d'une formation accélérée sur le self-control, après tes exploits d'hier soir...
― Ferme-la.


Son ton était sec mais sa moue canaille la trahissait.

― T'es vraiment une raclure, Robbie. J'ai fait une indigestion, voilà tout.
― Ouais, ouais. Je te crois.


Je lui glissai un regard de faux-jeton et elle roula des yeux en soupirant.
Nous longeâmes le couloir de dalles laiteuses qui défilait sous nos pas et franchîmes la porte coulissante du bloc 2B.


― Bref. Il te voulait quoi ?
― Je te trouve bien curieuse.
― Ouais, j'assume. C'est plutôt rare qu'Edwards souhaite s'entretenir en individuel avec ses recrues.
(Elle planta ses yeux or dans les miens et croisa les bras.) Alors ?

Son arrogance m'irritait, comme toujours. Je soupirai. De toute façon, cela s'ébruiterait dans les prochaines heures, et Oneko avait toujours joué franc-jeu avec moi.

― Ma demande de transfert a été acceptée.

Elle s'arrêta net.
Un silence s'installa, le temps que l'information remonte jusqu'à son cerveau, en fasse trois fois le tour et qu'elle attende l'éclat de rire qui était supposé ponctuer ma blague. Je ne ris pas. Elle patienta un instant supplémentaire comme pour s'en assurer et écarquilla les yeux en estimant que non, je me foutais pas de sa gueule.


― Merde ! Tu déconnes pas, en plus ! Robbie c'est... (Elle se secoua, hébétée.) Pour de vrai, hein ? Merde j'y crois pas. Tu vas vraiment le faire.
― Ouais. Je vais officiellement rejoindre une nouvelle armée et décoller dans une putain d'arche afin de "rendre compte des nouveaux exploits de l'humanité" dixit Edwards. Loin de cette foutue planète au bord de l'implosion.
― T'as trouvé la bonne planque, oui. J'ai toujours su que t'étais un branleur.


Je m'esclaffai et son rire cristallin se joignit au mien. C'était le premier que je concédais de la journée.

― Tu le sais depuis quand ?
― Hier soir. Edwards a confirmé la chose, paraphé quelques pages électroniques et m'a laissé le soin d'apposer ma signature. Je suis officiellement affecté sur l'Avalon depuis quinze minutes.
― Tu sais déjà la date de départ ?


Je secouai la tête et m'écartai d'un pas pour la laisser passer sur la passerelle de ferraille. Le soleil tapait fort. Je plissai les yeux.

― Pas pour le moment. Secret défense, j'imagine. Je pars dans 60 jours au maximum. J'ai rendez-vous la semaine prochaine avec mon nouveau supérieur.
― Et d'ici là ?
― C'est un interrogatoire, Kal ?
― Boarf.


Nous rentrâmes à l'intérieur du bloc 3A pour longer l'arc de cercle menant vers les appartements privés. Un robot nettoyeur s'affairait avec minutie sur un des murs latéraux, bras tentaculaires déployés. Oneko lui accorda un regard dédaigneux. Elle avait une certaine aversion pour les machines.

― Va falloir qu'on arrose ton départ, mon grand !
― Ouaip.
― Tu débordes d'allégresse, ça m'étouffe presque.
― Je sais.


Elle me cogna et je me retins de ne pas lui rendre la pareille, par réflexe. Les soirs de permission, on partait souvent en virée avec le reste de l'unité dans des sous-sols miteux des alentours pour participer à des combats clandestins. Enfin, c'était Kal l'experte. Je me contentais le plus souvent de prendre des clichés sur le vif, entre sueur et sang. J'adorais regarder ma comparse flanquer des branlées mémorables à des types deux fois plus massifs qu'elle. Ses tresses de jais retombant sur sa peau brune et sa fine taille contrastait avec sa rage frénétique et la puissance millimétrée de ses coups. Une vraie furie. Le goût métallique du sang, c'était sa madeleine de Proust.

― J'vais me faire une séance défense tourelle avant la réu de 18h. Envie de dézinguer du holo.
Tu veux te joindre à moi ?

― C'est gentil mais j'ai quelques montages à finaliser. Je rapplique si j'ai le temps.
― Tu vas être en stase pendant des plombes. Tu risques de rouiller.
― T'en fais pas pour moi, va.


Kalia me gratifia d'une tape complice sur l'épaule. Nous étions arrivés dans le corridor où étaient disséminées les entrées des quartiers privés.

― A taleur, le rosbif.

Elle fit quelques pas pour s'éloigner mais je l'alpaguai, une idée derrière la tête.

― Kal ? Tu sais, t'as encore le temps de t'inscrire avant le grand départ. L'Avalon cherche encore des recrues.
― L'aventure dans les étoiles, c'est pas pour moi. Te l'ai déjà dit.

Mon visage mal rasé se fendit d'un sourire bienveillant.

― Réfléchis-y, c'est tout.

Je lui adressai un signe de main auquel elle répondit d'un clin d'oeil. Je pivotais les talons pour rallier la porte striée de mon étroite chambre en prenant peu à peu conscience que, merde, putain, j'allais quitter la Terre. Machinalement, je pianotai du bout des doigts le code d'accès sur le panneau tactile. Un cliquetis précéda le coulissement de l'entrée. Ignorant la voix de l'IA qui me souhaitait un bon retour (comme si mon absence de deux heures lui avait été à ce point cruelle et insoutenable), je partis me rafraîchir dans la salle de bain. Le contact de l'eau sur ma peau m'éclaircit les idées. Je restais là quelques minutes, à contempler le visage de l'homme qui me faisait face dans le miroir, à essayer de déceler les sentiments qui traversaient ses prunelles châtaignes.

Puis je retournai dans la chambrée et sortis une cigarette que j'allumai de mon zippo.


***

Voilà comment je m'étais retrouvé, 41 jours plus tard, à fouler les allées rectilignes de l'arche titanesque d'Avalon en étant sur le point de démarrer une vie nouvelle. A l'aube de mon 25ème anniversaire, j'étais à des années-lumières d'imaginer les bouleversements qui transformeraient mon existence. Kalia m'avait suivi dans cette odyssée aux confins de l'univers, évidemment. Il lui avait fallu quelques conversations à coeur ouvert, autant de digressions philosophiques et plusieurs fioles de whisky pour se faire à l'idée qu'elle laissait derrière elle tout ce que nous avions connu jusqu'alors. Nous nous engouffrions dans l'inconnu, avec un pincement au coeur et un flot d'excitation dans les veines.

Personnellement, je n'avais pas grand-chose à regretter sur Terre. Ma mère s'était éteinte après un long combat contre la maladie l'année de mes 17 ans et mon père avait depuis longtemps refait sa vie ailleurs, sur le continent austral. Indépendant précoce, j'étais resté fidèle à mon Ecosse natale pour suivre une formation de JRI dispensée par l'Académie gouvernementale. Mes armes, je les avais faites en freelance au sein d'un média TV basé à Édimbourg pour le compte duquel je signais des reportages d'investigation. Nous étions une équipe réduite à nous consacrer à ces enquêtes aux sujets parfois "sensibles", traitant de la recrudescence des milices privées répressives d'extrême-droite traquant les familles ne respectant pas les restrictions sur la natalité ou de la flambée anormale des prix du cobalt-chrome utilisé comme alliage dans certaines prothèses cybernétiques. La belle affaire avait roulé pendant près de deux ans, avant qu'un des producteurs ne décide de se passer de nos services pour des raisons obscures. Ça flairait le pot de vin à plein nez. Mais ce fut l'opportunité pour moi de mettre à mon compte à plein temps, à mon propre rythme. Quelques semaines plus tard, une connaissance me débauchait pour la réalisation d'un documentaire sur un commando aéronautique, ma porte d'entrée dans la grande famille de l'armée. On me proposa de faire mes classes puis de suivre une formation spécialisée de soldat de l'image : un militaire entraîné avec les unités de la Royal Air Force doublé d'un chargé de communication. Full immersion, avec rémunération plus que profitable à la clé. Des conditions impossibles à refuser vu la situation précaire que me réservait le corps de métier que j'avais choisi. Je fis la connaissance d'Oneko là-bas, à Digby. Elle se prédestinait à devenir mécano tourelle sur porteur aérien. On devint cul et chemise dès notre première rencontre. Edwards, mon supérieur, était satisfait de mes compétences et lorsque la campagne de recrutement du programme Noé fut lancée, mon nom lui vint tout de suite à l'esprit.

A bord de l'Avalon, je ne fus sorti de stase qu'à deux reprises, deux périodes relativement courtes d'une durée de quatre à six mois pour assimiler les spécificités de notre organisation d'un nouveau genre qui rassemblait réservistes, officiers et commandants de toute origine et nationalité. J'en profitais sur la fin du voyage pour prendre mon poste de vidéaste/archiviste, un travail rigoureux et exigeant consistant à documenter l'approche militaire des avancées réalisées par notre civilisation dans le système SP-35R. J'étais donc réveillé lors de "l'incident"...

Derrière le Personnage
Robbie Jefferson, 29 ans

» Comment as-tu découvert le forum ? Ce bon vieux Google + "forum science-fiction"
» Comment se nomme l'inventeur des Écailles d'Avalon ? Erik Carlsson
» Le personnage sur ton avatar : Un sketch de Silverjow
» Un dernier mot ? Hâte d'explorer cette planète accueillante en votre compagnie !
Codage ⓒ Mélicendre
Voir le profil de l'utilisateur



Dernière édition par Robbie Jefferson le Dim 14 Juil - 14:41, édité 4 fois
Âge du Personnage : 29
Nationalité du Personnage : Écossaise
Métier du Personnage : Reporter / Archiviste
Robbie Jefferson
Robbie Jefferson


Robbie Jefferson Empty
Message Sam 13 Juil - 13:43
Militaire
Hello à tous !
La fiche est terminée mais j'attends vos retours sur d'éventuelles modifs/précisions.

J'ai une petite question vis-à-vis des écailles/guerriers d'Avalon : dans quelles conditions sont réalisés les tests de compatibilité pour les porteurs ? Est-ce un trait que je pourrais découvrir plus tard dans l'aventure, lorsque j'aurais pris de la bouteille avec mon perso ?

Aussi, pour l'organisation militaire, peut-on créer des PNJs ? Mon Robbie était affilié aux Systèmes d'information et de Communication, j'aimerais mieux cerner ce que je suis en droit de créer ou non pour le background. Merci et bonne lecture !
Voir le profil de l'utilisateur



Dernière édition par Robbie Jefferson le Dim 14 Juil - 14:32, édité 1 fois
Âge du Personnage : 35 ans
Nationalité du Personnage : Francais
Métier du Personnage : Commandant de l'UTRD
Thomas Dupuy
Thomas Dupuy


Robbie Jefferson Empty
Message Sam 13 Juil - 15:14
Guerrier d'Avalon
Bonjour et bienvenu^^

alors avant validation, voyons les questions^^


Concernant les Ecailles, tu as le sujet de base du contexte et celui de l'univers étendu qui te donneront tous les détails. Mais les gens sont testés dès la sortie de Stase et même les premiers éveillés ont été testés depuis longtemps. Si ton personnage n'est pas neurocompatible, il ne pourra pas l'être plus tard. De toute façon, pour le moment, nous ne prenons plus de porteur d'Ecaille d'origine militaire.


pour ce qui est de l'histoire, comme indiqué dans les conseils sur le feuille de perso type, faire attention à la surinterprétation et ne pas trop inventé d'élément d'histoire terrestre pour ne pas prendre de risque de faire d'incohérence avec le contexte, mais dans ton cas, les éléments sont assez flous que ça passe.

pour ce qui est des PNJ, on ne fait des fiches que s'ils sont vraiment indispensables, sinon tu as les préliens^^
Voir le profil de l'utilisateur http://la-nouvelle-avalon.forumsrpg.com/t136-messagerie-de-thomas-dupuy

Âge du Personnage : 25 ans.
Nationalité du Personnage : Suédoise.
Métier du Personnage : Ancienne gymnaste qui souhaite se reconvertir en kinésithérapeute.
Stella Edlund
Stella Edlund


Robbie Jefferson Empty
Message Sam 13 Juil - 16:26
Guerrier d'Avalon
Bienvenue, Robbie ! Very Happy J'adore ta fiche, j'ai hâte de voir ton bonhomme évoluer dans la Nouvelle Avalon. ♥ Bonne validation !
Voir le profil de l'utilisateur http://la-nouvelle-avalon.forumsrpg.com/t270-messagerie-de-stella-edlund#1225

Âge du Personnage : 20 ans
Nationalité du Personnage : Indienne (Inde)
Métier du Personnage : Danseuse/performeuse
Multi-Compte ? : Mimi/Doudou
Lalitha E. Yusriya
Lalitha E. Yusriya


Robbie Jefferson Empty
Message Sam 13 Juil - 18:05
Colon
un petit monsieur trop choupi on peu lui faire un calin?

Bienvenue


Robbie Jefferson Hqxo
Voir le profil de l'utilisateur

Âge du Personnage : 29
Nationalité du Personnage : Écossaise
Métier du Personnage : Reporter / Archiviste
Robbie Jefferson
Robbie Jefferson


Robbie Jefferson Empty
Message Sam 13 Juil - 18:23
Militaire
Merci pour vos messages !

Le Robbie n'est pas contre les démonstrations affectives, à condition qu'on sache le caresser dans le sens du poil. (NB : il est facilement corruptible).

@Thomas : C'est noté pour les Écailles, je fais donc l'impasse sur cette caractéristique et on peut considérer que Robbie n'est donc pas neurocompatible. Pour les PNJs, je ne pensais à créer de nouveaux persos mais plutôt à enrichir les RPs, par exemple échanger quelques mots avec un membre de mon équipe, donner un nom à mon supérieur etc. Rajouter des détails à l'histoire de mon perso. Ça c'est possible ?
Voir le profil de l'utilisateur



Dernière édition par Robbie Jefferson le Dim 14 Juil - 14:32, édité 1 fois
Âge du Personnage : 35 ans
Nationalité du Personnage : Francais
Métier du Personnage : Commandant de l'UTRD
Thomas Dupuy
Thomas Dupuy


Robbie Jefferson Empty
Message Sam 13 Juil - 18:49
Guerrier d'Avalon
Bienvenu sur La Nouvelle Avalon
Félicitation ♥

Félicitation !
Ton personnage est validé, nous te souhaitons la bienvenue sur La Nouvelle Avalon et espérons que tu t’amuseras bien parmi nous !

Afin de commencer à jouer sur de bonnes bases, nous t'invitons à aller recenser ton avatar afin d’éviter de potentiels conflits quant aux images/personnages pour les nouveaux arrivants. Nous te demanderons aussi d'aller recenser ton métier et ton Écaille si tu es un guerrier. Si ce n'est pas ton premier personnage parmi nous, merci de nous le signaler dans le Registre des Multiples Personnalités.

A tout cela, s'ajoute le fait d'éditer ton Profil. Tu remarqueras qu'il y a de nombreuses informations à y entrer.
C'est facultatif, mais tu peux aussi réaliser une fiche de suivi RP/Relations !
Nous avons aussi la Messagerie pour les rps de type "épistolaires/mail/sms". Le lien de sa boîte est à mettre dans son profil soit dit au passage

Pour te lancer en rp, tu peux consulter ou faire ta propre demande de rp dans le forum mis à ta disposition pour cela ! Tu pourras aussi y faire verrouiller tes topics clos, demander des lieux, trouver le code nécessaire si tu désires proposer des prédéfinis, pnjs, créatures ou plantes à l'administration.

N'hésite pas à contacter le Staff par MP si tu as un problème ou une question.
Merci d'avance en tout cas, de prendre le temps de remplir tout ça. Même si, je le sais, ça fait un peu beaucoup.

Le staff te souhaite, à nouveau, la bienvenue !
Voir le profil de l'utilisateur http://la-nouvelle-avalon.forumsrpg.com/t136-messagerie-de-thomas-dupuy

Robbie Jefferson

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Nouvelle Avalon :: Dossiers de l'Équipage :: Présentation :: Validés-