Revenir en haut Aller en bas
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  FAQ  

Luis R. Higan

Âge du Personnage : 31 ans.
Nationalité du Personnage : Américano-Japonnais.
Métier du Personnage : Capitaine
Multi-Compte ? : Cian O'Dubhain & Engel Rosenthal
Luis R. Higan
Luis R. Higan


Luis R. Higan Empty
Message Sam 4 Mai - 19:11
Militaire
Luis R. Higan
"Citation"

Bonjour à vous.

Je m'appelle Luis Rui Higan mais mes amis aiment m'appeler Lulu ou Rui. J'ai physiquement 31 ans et suis originaire des États-Unis tout en ayant une double nationalité japonaise. J'exerce la fonction de Capitaine au sein des Militaires.

Côté famille, j'ai rejoint le projet Noé avec ma mère et ma jeune sœur. Aux yeux de la colonie, je suis un pur célibataire dont le cœur est encore à prendre !

Ce qu'on dit de moi
Descriptions Physique et Mentale

Je pense que la première chose qui vient en tête, quant on doit me qualifier, c’est « Massif » ! je ne suis pas seulement grand, vous voyez. Je suis aussi bien battit ! On peut dire que ma petite maman a eut un robuste gaillard. Et puis, j’ai aucune honte à la serrer dans mes bras et lui dire que je l’aime, ma petite maman. Cela vaut aussi pour ma petite sœur d’ailleurs. Je suis plutôt simple comme homme, bon vivant aussi, et dynamique. Je ne supporte pas de rester sur place à tourner en rond, ça me rend dingue !

Pour en revenir à ma carrure, je fais un bon mètre quatre-vingt dix-huit. Pas deux mètres donc, mais pas loin. Et puis, j’ai une densité musculaire qui fait que je pèse mon poids. Entre les entraînements et la musculation quand je m’ennuie… J’ai développé mes muscles. Pas comme un bodybuilder, ce n’est pas juste de la gonflette. Non, mes muscles sont pensés et travaillés pour m’offrir une force et une endurance certaine.

En dehors de ça, j’ai les cheveux châtain comme beaucoup d’autres humains. Par contre, j’ai les mêmes yeux bleus que mon père. Faut dire, je détonne un peu niveau carrure dans la famille ! Il parait que le frère de mon grand-père paternel était très grand et robuste… On peut dire que ça a sauté quelques générations ! Mon père est plus dans la norme, de même pour mes frangins. Et puis, ils ne sont pas forcément très-très grands du côté de ma mère.

Car oui, même si je fais très occidental je suis un métis. J’ai des yeux très, mais alors super légèrement bridé. Comme j’ai le visage anguleux, ça ne se voit pas trop. Et puis, je suis loin de la carrure d’un japonais donc bon. Pourtant, vous savez, si j’aime les states j’ai aussi une certaine tendresse pour le pays de ma maman.

J’ai le sang chaud de base. L’armée m’a apprit à me canaliser, via la rigueur de la hiérarchie ou celle de l’entraînement et des efforts physiques. Mais si je suis bon vivant, plutôt blagueur et même parfois un peu dragueur, j’ai en fait une certaine réserve. Être sérieux, en dehors du travail, ça me fait un peu peur. Pas pour rien que je suis toujours célibataire… Et que j’ai pas des masses de succès. On pense trop souvent que je ne suis pas sérieux, que je blague, ne suis pas attaché, etc. En vrai, je fais ça car si je sais gérer face au danger, la mort, le sang, les explosions, la destruction… Dans un foyer heureux, j’ai peur de tout caser, de détruire. Je suis grand et massif, et si je donne l’impression d’en être heureux et même fier, j’ai un petit complexe de me sentir différent, impressionnant.

Un jour, un ami m’a sortit que j’étais qu’un Ours mal léché qui a peur de se transformer en Grizzly mangeur d’hommes. L’image est zarby, mais pas fausse. Par contre, je prévois, je ne suis pas aussi poilu qu’un ours. La raison est simple, j’ai perdu un pari. Un pari qui comportait le fait se faire épiler définitivement au laser… Donc ouais, en dehors de mes cheveux courts, je suis « imberbe ». La honte quoi ! Vu ma carrure, merde, j’aurais été mieux avec mes poils ! Bordel les erreurs de jeunesse… Tout ça car j’ai parié sur le mauvais boxeur à un petit match d’entraînement à la caserne. En plus, ça m’avait coûté super cher.

Avec tout ça, j’ai tout dit non ? En fait, pour vraiment savoir qui je suis, le mieux, c’est encore de venir me voir et me parler. Juste, les gens qui bossent avec moi je me sens facilement responsable d’eux et protecteur. Et puis, personne ne s’en prend à ma petite maman, et à Marie. Le premier qui fait du mal à ma sœur, bestiole ou humain, je lui pette les dents. Et sinon, on va s’en jeter un chez Marcus les gars ?

Écoutez mon histoire
Le Background du personnage

Mon histoire n’est franchement pas compliquée. J’ai eu une vie dans la norme je pense. Je dirais même que je suis un privilégié. Mes parents ont eut une union d’amour, malgré leurs différences culturelles. D’ailleurs, mon père s’est marié sous régime matriarcale pour faire plaisir à mes grands-parents. Faut dire, à l’origine, ils avaient prévu un autre mariage pour ma mère.

Pour en revenir donc à ma famille, ma mère était l’enfant unique d’une lignée ayant fait sa fortune dans les ryokans et établissements d’hôtellerie raffinée japonaise. Je peux vous dire que quand on y aller en vacances, ou parfois pour un semestre de cours histoire de bien avoir les deux cultures, ça marchait aux pas. En même temps, si je trouvais ma grand-mère super guindé et trop stricte, j’aimais bien mon grand-père qui faisait l’inflexible mais qui me filer du castella quand les matrones avaient le dos tournés. Un vrai papy gâteaux celui-là !

Je suis l’aîné de la famille. Le premier né. Puis, j’ai eu deux petits frères et deux petites sœurs. On était cinq dans la fratrie. Je mentirais en disant qu’on s’entendait tous. On avait nos affinités. J’étais en perpétuelle rivalité avec Kay, le second. Il me battait sur le plan des études, moi sur le sport. Avec Toma, on était plutôt complice pour tout ce qui était bêtises. Le nombre de fois où je me suis fait engueuler avec lui, ça resserre les liens. Que cela soit à New York ou à Tokyo, on a souvent fait les cons ensemble. Faut dire, je l’entraînais un peu avec moi. Les sermons qu’on se prenait…
Avec Sara, c’était spécial. La première fille de la fratrie, je ne savais pas trop comment agir avec elle à cette époque. Je lui ai mené la vie dure je pense, à la traiter comme une princesse. C’est peut-être à cause de ça qu’elle s’est mise au karaté au point de faire passer sa carrière d’athlète avant tout. La première fois où je me suis pris une rouste de sa part, car elle en avait marre que je roule des mécaniques en mode « ton frère te protège princesse » … Mon égo a prit une claque, vous avez pas idée ! Puis, y’a Marie. Maman a eut des difficultés pendant cette grossesse et j’avais déjà six ans quant elle est arrivée dans la famille. Lorsque je l’ai vu aussi petite, aussi fragile, moi j’étais déjà très grand pour mon âge et plutôt robuste. Ben, je me suis mis en tête que je devais veiller sur elle.

Autant, pour Sara, c’était en mode taquin que j’avais prit ce rôle de « protecteur ». J’avais quatre ans quant elle est né la Sara. Mais Marie, j’’avais une meilleure conscience de ce qu’était un bébé par rapport à moi. J’étais un peu plus mature.
Et puis, elle était toute petite quand j’ai eu ma période d’enfant rebelle. La crise d’adolescence bien pourrie ! On vivait à New York à l’époque du gros de ma crise d’ado. J’accumulais les bastons, ou les connaissances louches. Je ne traînais pas dans les meilleurs quartiers, et j’avais même commencé à fumer. J’avais que 15 ans mais j’étais putain de con. C’est ma famille qui m’a sortit de la spirale à la con dans laquelle je tombais.

Je veux dire, quand j’y pense, je suis tombé là-dedans car je complexais de ouf. Kay était plus intelligent que moi. Sara plus forte que moi alors que moins robuste. Et Toma s’épanouissait après avoir trouvé une passion pour la musique. Moi, j’étais juste un gros bras, bon en sports mais motivé par aucuns sports. Un type blasé, qui pensait connaître la vie alors que j’étais qu’un fi-fils à ses parents blindé de thunes. Un vrai con quoi. Mais quand Marie a eut la réplique innocente sur le fait que je revenais toujours blessé à la maison, ou que je refusais de manger à table avec la famille… La réplique car elle ne comprenait pas son grand-frère ben, ça m’a un peu foutu une baffe.

Et si on rajoute le sermon par papy Higan, celui par papa Higan qui s’est accompagné d’un coup de poing vu comment je l’avais énervé et insulté… Bref, j’ai ouvert les yeux en comprenant que les caïds avec qui je traînais m’utilisaient pour ma force en baston. Qu’en fait, ce n’était pas des amis ces types. J’ai repris un peu mon sérieux, mais les études ça me saoulait. Et je devais bien réfléchir à quoi faire de mon avenir, alors que j’avais un peu gâché quelques années avec ma crise d’ado débile.

J’ai finalement choisi de m’orienter dans une carrière militaire. J’avais encore honte de mon attitude d’ado, et puis j’étais juste « balaise » alors me suis dit que ça servirait. Et au fond, ça m’a pas déplu la rigueur militaire, l’ambiance aussi, le sens du devoir. Je me suis épanoui dans ce milieu. C’est le corps des Marines que j’ai rejoint, et servit durant toute ma carrière. Des missions plus ou moins secrètes, j’en ai eu. Et même si je mettais ma vie en danger, je me disais que c’était pour protéger le bonheur et le quotidien de ma famille. Y’avais pas mieux comme raisons à mes yeux.

Un collègue m’a parlé du projet Noé. De sa volonté de le rejoindre. Je me suis senti comme curieux face à cette notion de partir coloniser d’autres planètes. Mais j’ai hésité car je ne voulais pas arracher Kay de sa réussite sociale, Toma de sa carrière musicale, Sara de son activité d’athlète, Marie de ses études et mes parents, de leurs vies de couple sans leurs mômes dans les pieds. Pourtant, moi, j’avais envie de la vivre cette aventure.

J’ai posé ma candidature, elle a été retenue. On m’a donc invité à… inviter ma famille pardi ! Je ne leur en avais pas parlé avant, que j’avais l’intention de partir vers d’autres galaxies. Je fus surpris quand Marie a dit vouloir me suivre. Il est vrai qu’on a toujours, au final, eut une certaine complicité. Mais moi, je pensais juste leur dire adieu au final : partir seul. Aujourd’hui encore, j’ignore pourquoi elle a voulu me suivre. Et je m’en veux un peu, vu la suite.

Maman a décrété qu’elle ne laisserait pas deux de ses enfants sans parent ! Donc, avec papa, ils ont déterminé qu’elle nous accompagnerait. J’ai trouvé ce choix contestable. A leur âge, ça voulait dire que jamais plus ils ne se reverraient. Même nous ! Si aucunes planètes n’étaient trouvées en 200 ans, on reviendrait en ayant pris quoi ? Quelques dizaines d’années ? Mais eux, ils seraient plus là depuis longtemps ! Et même si on trouvait une planète « rapidement », ça prendrait quand même plusieurs dizaines d’années. Je voulu la convaincre, cette vieille tête de mule dont je tiens un peu de caractère je pense, mais j’ai échoué. J’ai abdiqué face à la plus jeune femme de la famille, Marie, et la plus âgée : maman. Quand je disais que j’étais un fi-fils à sa famille, je ne mentais pas !

Pour la suite, c’est simple. En tant que militaire au grade de Capitaine, j’ai été réveillé peu après le crash. Ma famille avec moi. J’ai appris la situation, et en même temps, on découvrait que Marie était neuro-compatible. Honnêtement, j’ai faillit me prendre un blâme dans la tronche. Je refusais que ma sœur aille au devant du danger. C’était mon devoir de militaire, et de frère aîné. Pas le sien. Mais elle a un lien avec un noyau : pas moi. Je dois accepter de n’être plus qu’un backup pour elle sur le terrain, face aux créatures les plus dangereuses. Et ça, ça me rend assez amer, et j’ai peur pour elle. Ainsi que pour notre mère, qui s’inquiète pour sa fille adorée.

Au final, ma vie, c’est celle d’un homme qui ait aimé de sa famille, et qui l’aime en retour. Je n’ai pas connu de drames, en dehors de certaines horreurs que le métier nous fait voir. Mais c’est mon  métier, je sais prendre de la distance avec les choses le concernant. Mais maintenant, sur la Nouvelle Avalon, ma famille se retrouvé liée à mon métier et ça, ça me met bien plus en pression. Mon devoir ne change pourtant pas : protéger les miens, et par la même, protéger la colonie et ses habitants. J’ai juste plus massif que moi en face ! Mais quel Marine je serais, si je m’en faisais pour ça. Comme on dit, Semper Fidelis !

Derrière le Personnage
Lou Ainsel, 27 ans

» Comment as-tu découvert le forum ? J'ai aidé à le créer @_@
» Comment se nomme l'inventeur des Écailles d'Avalon ? Validé par Moi.
» Le personnage sur ton avatar : Sword de GARO : Vanishing Line.
» Un dernier mot ? Cookie ♥
Codage ⓒ Mélicendre
Voir le profil de l'utilisateur http://la-nouvelle-avalon.forumsrpg.com/t97-messagerie-du-cpt-luis-r-higan



Dernière édition par Luis R. Higan le Dim 9 Juin - 0:37, édité 2 fois
Luis R. Higan Empty
Message Dim 12 Mai - 11:47
Staff
Bienvenu sur La Nouvelle Avalon
Félicitation ♥

Félicitation !
Ton personnage est validé, nous te souhaitons la bienvenue sur La Nouvelle Avalon et espérons que tu t’amuseras bien parmi nous !

Afin de commencer à jouer sur de bonnes bases, nous t'invitons à aller recenser ton avatar afin d’éviter de potentiels conflits quant aux images/personnages pour les nouveaux arrivants. Nous te demanderons aussi d'aller recenser ton métier et ton Écaille si tu es un guerrier. Si ce n'est pas ton premier personnage parmi nous, merci de nous le signaler dans le Registre des Multiples Personnalités.

A tout cela, s'ajoute le fait d'éditer ton Profil. Tu remarqueras qu'il y a de nombreuses informations à y entrer.
C'est facultatif, mais tu peux aussi réaliser une fiche de suivi RP/Relations !
Nous avons aussi la Messagerie pour les rps de type "épistolaires/mail/sms". Le lien de sa boîte est à mettre dans son profil soit dit au passage

Pour te lancer en rp, tu peux consulter ou faire ta propre demande de rp dans le forum mis à ta disposition pour cela ! Tu pourras aussi y faire verrouiller tes topics clos, demander des lieux, trouver le code nécessaire si tu désires proposer des prédéfinis, pnjs, créatures ou plantes à l'administration.

N'hésite pas à contacter le Staff par MP si tu as un problème ou une question.
Merci d'avance en tout cas, de prendre le temps de remplir tout ça. Même si, je le sais, ça fait un peu beaucoup.

Le staff te souhaite, à nouveau, la bienvenue !


Ceci est un compte fondateur, si vous avez des questions, n'hésitez pas à me MP.
Un membre du staff viendra vous répondre dans les plus brefs délais.


Voir le profil de l'utilisateur http://la-nouvelle-avalon.forumsrpg.com

Luis R. Higan

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Nouvelle Avalon :: Dossiers de l'Équipage :: Présentation :: Validés-